Le tribunal de l'Inde a statué que rire aux conjoints pourrait être un motif de divorce.

- May 31, 2018-

Selon l'époque de l'Inde au 30 mai, la haute cour de punjaba et l'état de l'état de l'état ont permis à une femme de l'état de marinnaba, Harry, de divorcer de son mari. La cour a pensé qu'elle devait rester loin de son mari. Son mari se moquait souvent de son teint parce qu'elle ne préparait pas sa nourriture.


Dans une ordonnance récente, la Cour a souligné que «l'épouse pouvait déterminer qu'elle avait été maltraitée et brutalement traitée, de sorte qu'elle a été forcée de divorcer, et la preuve actuelle suffisait à prouver que l'appelant avait été abusé mentalement et physiquement».


Le juge de la Haute Cour a autorisé le divorce et a révoqué la décision du tribunal de la famille de Ma Tosh, qui a rejeté la défense de sa femme. Son affidavit a enregistré les abus de son mari contre elle. Lorsqu'une femme est forcée de divorcer et de vivre avec ses parents, la loi est obligée de savoir ce qu'elle est forcée de quitter le mariage et la famille.


L'avocate de la femme a soutenu que son mari l'avait abusée dès le début de son mariage. L'avocate a déclaré que l'appelante s'appelait «Kali Kaluti» et qu'elle était ridiculisée parce qu'elle n'avait pas préparé de la nourriture et qu'elle devait retourner au domicile de ses parents en novembre 2012. Le père de l'appelant avait demandé la réconciliation, mais il a été menacé son mari voulait la bigamie. "


Une paire de:Journée internationale de l'enfance Un article:Vieux joueur